Vous êtes ici

Acualités

24 Avril 2018
CE CORPS ? MON CORPS !
 

 

Le dispositif de soutien aux actions de vie lycéenne mis en place par la Région Grand-Est, propose aux lycées de mettre en place avec des financements régionaux des actions s’inscrivant dans les thématiques devoir de mémoire, altérité et citoyenneté. La direction du lycée Philippe Le Bon à Joinville (52) constatant un nombre important de lycéens en souffrance a choisi d’organiser un Spectacle sur le thème du mal être adolescent.

 

Deux comédiennes du « collectif de l’âtre » ont ainsi donné une représentation de leur spectacle « Ce corps, Mon corps » le mardi 10 Avril au lycée Philippe Lebon à Joinville. Elles se sont mises en scène dans le rôle de 6 adolescents : Mélanie ,16 ans la jeune fille la plus populaire du lycée, Kenza 17 ans complexée par son corps, Léa victime de cyber-harcèlement, Manu 16 ans complexé par son physique, Marie 17ans qui souffre de trouble du comportement alimentaire, et enfin Kévin 17 ans homosexuel.

 

Les comédiennes se sont appuyées sur des cas concrets, puisés dans leur propre expérience ou celles des jeunes avec qui elles ont échangé lors de telles représentations afin d’être le plus réaliste et le plus proche possible des situations vécues par les jeunes.

 

Les lycéens présents ont été attentifs aux différentes scènes, car ils se sont reconnu dans ces personnages. A la fin de la représentation, les élèves ont pu intervenir sur les situations mises en scène pour donner leur analyse ou faire part de leurs propres expériences : Comment reconnaître un jeune mal dans sa peau et quels sont les comportements alertant ? Comment aider un jeune à accepter ses particularités et différences ? Ou s’arrête l’humour et ou commence le harcèlement ?...

 

Ainsi, Jonathan 17 ans, est notamment intervenu en s’identifiant au cas de Kenza complexée par son corps : « j’ai était aussi complexé par mon corps étant plus jeune, j’ai subi des moqueries par rapport à mon poids. J’étais le gros de ma classe. Les autres ne se rendent pas compte que c’est blessant. Il faut être vigilant sur ce qu’on dit aux autres et accepter les différences ».  

 

L’éducation à la tolérance est essentielle pour le vivre ensemble, mais pour être accepté des autres il est nécessaire de s’accepter soi-même pour l’épanouissement personnel. Chaque personnes est différentes, notre corps nous appartient à nous de l’assumer d’abord.

 

 

Article rédigé par Manel Benessalah, volontaire en Service Civique à l'Agence Territoirale de Saint-Dizier Bar-le-Duc